Le dénombrement des emplois culturels : une question de taille!

Combien y a-t-il d’emplois dans le secteur culturel? La réponse varie entre 48 000 et 176 000 emplois, selon la méthode de dénombrement privilégié et la perspective adoptée. Explications.

Selon les données de 2014 du Compte satellite de la culture (CSC)*, il y a 150 800 emplois au Québec, en retenant à la fois les emplois à temps plein et à temps partiel, puis en convertissant en équivalents temps plein les contrats à durée déterminée et les revenus artistiques déclarés par les créateurs. Pour son Diagnostic sectoriel des ressources humaines en culture, Compétence Culture privilégie le dénombrement des emplois en culture du CSC qui adopte la perspective du produit, parce qu’il tient compte des personnes exerçant leurs activités professionnelles dans des établissements culturels et dans des établissements non culturels (à leur propre compte, en milieu scolaire, en milieu municipal, en tourisme, au sein des commerces et entreprises privées).

Le projet de politique culturelle du MCC, pour sa part, indique qu’il y a 176 000 emplois culturels au Québec. Cette donnée de 2014 correspond au dénombrement selon la perspective de l’industrie qui tient compte exclusivement des établissements culturels. Le volume des emplois inclut donc des emplois non reliés à la culture, par exemple : la sécurité, l’entretien, le service des mets et boissons dans les lieux de spectacles. En sont exclus les artistes, artisans et créateurs qui exercent leurs activités dans d’autres secteurs ou en tant que travailleurs indépendants.

Par ailleurs, pour tous les comités sectoriels, la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) choisit la perspective de l’industrie via le Système de classification des Industries en Amérique du Nord (SCIAN). Le dénombrement des emplois dans les établissements associés à la culture, duquel est parfois retranchée une proportion d’emplois jugés non reliés à la culture, fournit un résultat de 48 000 emplois culturels au Québec. De facto sont exclus les microentrepreneurs (établissements sans employés) et les travailleurs indépendants sans forme juridique.

À la demande du Compétence Culture, l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) a croisé le dénombrement selon la Classification nationale des professions (CNP) par les codes SCIAN des établissements culturels. Ces derniers expliquent la situation de travail d’un tiers des professions culturelles.

La section sur le dénombrement des emplois culturels du Diagnostic sur les ressources humaines permettra de comparer les données selon deux méthodes (CSC et SCIAN), en précisant les limites de chacune. Rappelons que le questionnaire long du recensement canadien de 2011 n’était pas obligatoire, ce qui prive les provinces et territoires du dénombrement des professions culturelles. Le retour du questionnaire long obligatoire, lors du recensement de 2016, fournira ces données … pour la mise à jour du Diagnostic en 2019.

 

* Le Compte satellite de la culture (CSC) découle du Cadre canadien pour les statistiques de la culture (CCSC, 2011) et du Système de comptabilité nationale du Canada (SCNC). Le CCSC définit la culture comme l’activité artistique créative et les biens et services produits par cette activité, ainsi que la préservation du patrimoine. Comme ces activités, biens et services se retrouvent dans plusieurs industries, le SCNC fournit le mécanisme et les données nécessaires pour calculer les estimations en provenance de plusieurs sources, ce qui produit un compte satellite de statistiques.

 

Haut de page